10 vedettes de VRAK retournent dans le passé!

Anne-Marie Lobbe Anne-Marie Lobbe

Le

Lou-Pascal Tremblay Catherine Brunet Sarah-Jeanne Labrosse

On le sait : les voyages dans le temps ne sont pas possibles… du moins, pas encore! Mais puisqu’il nous arrive tous de parfois vouloir revivre différemment certains moments du passé, on a posé la question suivante à dix stars de VRAK : « Si tu pouvais retourner dans le passé, quel conseil donnerais-tu à ta version plus jeune? ».

 

Joey Scarpellino

Je me dirais d’arrêter de stresser, d’arrêter de m’en faire parce qu’en bout de ligne, tout va être correcte! On est fait pour faire des erreurs, surtout à l’adolescence, donc c’est évident qu’on ne fera pas tout de la bonne façon. Personnellement, je suis fier de mes erreurs du passé, car ça fait celui que je suis aujourd’hui. Donc, je ne ferais rien différemment. Bref, je me dirais juste de moins stresser, parce qu’il y a eu une phase où j’étais dans l’angoisse totale et je m’en faisais beaucoup trop pour ce que j’avais l’air. Mais ça, ça fait plus de mal que d’autre chose.

 

Lou-Pascal Tremblay

« Prends ça cool, prends ça easy, il n’y a rien de grave »! C’est pas mal ce qui décrit mon tempérament depuis quelques années. Dans la vie, il n’y a rien de super intense, rien de super grave. Quand quelque chose arrive, tu as beau entendre tes parents dire : « Ouin, mais Lou, rien n’arrive pour rien », toi, sur le moment, ça t’enrage! Mais, honnêtement, c’est vrai. Et une fois que tu comprends cette notion-là, tu es en mesure de faire une rétrospection et de te dire, deux ans plus tard, que si cet événement n’était pas arrivé, tu ne serais vraiment pas où tu es maintenant. Les peines d’amour, les chicanes avec tes parents, les profs qui te mettent en retenue, parce que moi, j’étais apeuré et triste quand mes profs me faisaient venir à l’école le samedi… Oublions ça : soyons plus chill et heureux!

 

Pier-Luc Funk

Je me dirais d’avoir un peu moins peur… On dirait que le secondaire ça me faisait peur : c’était tellement compliqué l’école, les amis. C’était comme trop à gérer pour moi. Avoir su, je me serais dit : « Ça va être correcte, tu peux dormir »!

 

Sarah-Jeanne Labrosse

On dirait qu’il faut avoir un regret pour se conseiller quelque chose, parce que moi, je n’en ai pas, je ne saurais pas quoi me dire (rires)! Je ne changerais rien, car je trouve que mon chemin me ressemble vraiment. Je me suis écoutée. Alors, dans le fond, je me dirais peut-être ça : de continuer de suivre mon instinct parce que ça me sert bien.

 

Catherine Éthier

Je me conseillerais d’essayer des affaires et d’être curieuse. Je ne me suis jamais intéressée à d’autres programmes, c’était clair dans ma tête : je vais faire mes sciences pures et je vais être médecin. Ç’a toujours été ça, je ne me suis jamais posée de questions. Mon chemin était tracé, j’avais des bonnes notes : c’était aussi cave que ça (rires)! Je me suis rendue assez loin dans ma lubie, je me suis fait croire très longtemps que j’allais être une scientifique. Mais, j’aurais aimé ça me réveiller avant… Tsé, j’ai voyagé après et je me suis un peu aventurée pour essayer de trouver ce que je voulais faire. Donc, j’aurais aimé avoir plus d’audace et ne pas avoir peur de ne pas vivre dans la sécurité. J’étais ben straight et j’aurais aimé ça avoir des parents hippies qui me lâchent lousse dans le monde. Voilà (rires)! Je me dirais d’essayer des affaires, même de prendre une année sabbatique, pourquoi pas.

 

Catherine Brunet

« Ne bois pas autant de Tornade à la framboise » (rires)! Non, sans farce… Il y a tellement de choses que j’aurais voulu me dire. Je pense que j’irais avec : « Ne t’en fais pas tant que ça avec les gens au secondaire et toutes les histoires, parce que tu ne les reverras plus jamais, ces personnes-là ».

 

Mehdi Bousaidan

« Ne mets plus jamais ça à un bal »! Je pense que je faisais partie de la gang qui s’est habillée au Château (rires)! Une chemise turquoise avec un veston à rayures turquoises, des bretelles blanches : j’avais l’air d’un vendeur de chars à Mascouche. En fait, je me dirais de ne plus suivre la mode. De ne pas trouver ma personnalité en fonction de ce que je porte.

 

Virginie Fortin

Je dirais à ma version plus jeune : « Ce n’est pas si cool d’être un adulte, tu peux relaxer » (rires)!

 

Jay Du Temple

Je me dirais de me calmer. Je me suis mis beaucoup de pression. Quand je suis arrivé au secondaire, je faisais de l’eczéma – j’en fais encore aujourd’hui – mais à l’époque c’était fou, parce que j’étais super stressé par en-dedans. Je voulais performer partout : avoir des bonnes notes à l’école, être le meilleur au hockey, être sympathique et poli, mais comique et rebelle. Donc, « calme-toi » et « sois toi-même ». Je pense que ça serait les deux trucs que je me dirais.

 

Stéphanie Arav-Clocchiatti

De faire confiance à la vie, vraiment! Parce que c’est facile de stresser pour des choses qui vont arriver et de se faire des scénarios dans sa tête, mais ce n’est absolument pas productif. Puis, en faisant confiance à la vie, tu n’as pas peur d’avancer et tu fais juste réagir en contrecoup à ce qui vient.

Tu pourrais aimer aussi