6 façons d’économiser sur le transport

Anne-Marie Lobbe Anne-Marie Lobbe

Le

Filles en voiture
Présenté par Desjardins 2018

Entre tes voyagements de la maison à ton cours de philo, en passant par tes séances de bûchage en groupe pour tes prochains exams et LE party du siècle (il y en a un par semaine, quand même), ton portefeuille peut manger une solide claque! Découvre 6 façons plus réalistes de rendre tes déplacements plus cheap que d’habiter carrément en face du cégep ou d’avoir un accès illimité à la voiture de tes parents… 

1. Le transport en commun… ou comment ne pas mettre ton sac à dos dans la face des autres usagers!

Convivial et pratique, le transport en commun s’avère la meilleure option pour économiser sur le transport si tu n’habites pas trop loin de la ville de ton cégep. En prime : il te permet de faire plein de rencontres, surtout aux heures de pointe quand chacun entre dans la bulle de l’autre! Sans farce, les tarifs du transport en commun sont normalement abordables pour les étudiants (en plus de te faire sauver de l’argent sur tes premiers vrais impôts, grâce aux crédits d’impôt sur les frais de transport en commun). Puis, qui sait, peut-être que ta ville l’a compris l’affaire! C’est vrai, les étudiants du Cégep de Sherbrooke, par exemple, peuvent profiter gratuitement de l’autobus durant toute l’année, alors que le Cégep Garneau, à Québec, offre un mois de transport en commun sans frais à ses nouveaux étudiants.

 

Tu vois, ça peut être payant de se montrer la face dans l’autobus, le métro ou le train!

via GIPHY

2. Le covoiturage… ou baisse le volume, j’essaie de te parler de ma date d’hier!

Puisque tu devrais être au courant qu’on n’est plus à une époque où tu dois faire subir toutes les intempéries possibles à ton pouce pour te trouver un lift, sache qu’il existe plusieurs façons sécuritaires de t’assurer d’avoir une place dans un véhicule. Par exemple, la plupart des institutions scolaires offrent des services de covoiturage. Si tu n’as pas d’auto, tu pourras faire connaissance avec une poignée de conducteurs qui feront l’aller-retour avec toi à petit prix. Pourquoi est-ce qu’ils feraient ça? Eh bien, parce que les conducteurs aussi sont gagnants dans cet échange : c’est une bonne façon, pour eux, de diviser les coûts de l’essence!

 

Sinon, il existe également des plateformes d’échanges pour planifier du covoiturage comme Netlift et Amigo Express. Cette dernière se spécialise dans les déplacements sur de longues distances, oui, mais elle offre aussi un nouveau service de covoiturage local.

 

À 3, essaie de pogner la place en avant plus rapidement que les autres passagers… 1, 2, 3!!!

 

via GIPHY

3. L’autopartage… ou le troc urbain!

Tu habites en ville et tu as envie de profiter des tendances les plus urbaines de l’heure? Excellent, dans ce cas, tu te dois de te familiariser avec des services d’autopartage tels que Communauto ou Car2Go. Bon, ce n’est pas le moyen qui plaira le plus à ton portefeuille, mais ça le videra moins que d’acheter une voiture, alors c’est déjà ça.

 

Et puis, à chaque fois que tu laisseras la voiture à un endroit afin qu’elle soit prête à accueillir un autre conducteur, tu auras un peu l’impression de vivre une petite aventure toute spéciale…

 

via GIPHY

4. La location de ta propre voiture… ou comment te dédoubler derrière le volant!

Si tu as la piqûre du voyage, tu es probablement familier avec le concept Airbnb, c’est-à-dire louer l’appartement d’une autre personne quand tu es à l’étranger. Eh bien, devine quoi? Il est possible de faire la même chose avec ta voiture. Puisqu’une auto, ça coûte cher, gagner de l’argent quand tu n’as pas besoin de la tienne, c’est une pas pire option, n’est-ce pas!

 

Si ça t’intéresse, jette un œil à la plateforme Turo qui te permet de louer ton char à des inconnus. À noter que les miettes de chips sur les bancs sont une possibilité, lors de son retour en ta possession.

 

via GIPHY

5. Le vélo… ou j’ai les cheveux dans le vent, prière de ne pas me déranger!

Si tu ressens le besoin de te dégourdir les jambes, beau temps mauvais temps, te déplacer au cégep à vélo semble tout indiqué pour toi. C’est presque gratuit (sérieux, si tu te retrouves avec un pneu crevé à chaque semaine, pose-toi des questions), ça ne te coûtera rien en stationnement – sauf le prix d’un bon cadenas – et ça te gardera en forme. Et ça, c’est excellent pour ton cerveau (surtout si tu portes un casque) lorsque tu dois le surutiliser lors de longues périodes d’étude.

 

Mets tes lunettes de soleil, étampe-toi un sourire dans la face et te voilà, tel un bohème au cœur léger sur un vélo!

 

via GIPHY

6. La marche à pied… ou moi mes souliers ont beaucoup voyagé!

OK, ce n’est pas un moyen de transport aussi rapide que les autres, même si tout le monde évolue à son propre rythme en marchant (on doute que tu aies l’habitude de te promener en faisant des pas de tortue, mais si c’est le cas, tu as le droit)… Mais bon, les cardiologues recommandent qu’on fasse au moins 10 000 pas par jour. Donc, un pas pour toi = un grand pas pour ta santé. C’est une pas pire équation, ça!

 

Petit conseil : fais juste attention à ton choix de souliers, par contre. Le but n’est pas de te blesser…

via GIPHY

Tu pourrais aimer aussi