Comment survivre au blues du chèque en retard... avec Catherine Éthier

Catherine Éthier Catherine Éthier

Le

Attente du chèque

Douces cailles, olé! Comment se passe la pré-Toussaint, hum? Vivez-vous d’ivresse et de pumkin spice? De petits stews qui mijotent doucement et au son desquels vous vous abandonnez à une java improvisée sur la table basse?

VOUS ÊTES CHANCEUX.

Parce que bon nombre d’entre nous avons, un jour d’obscur courage et de confusion, opté pour le travail autonome. Infinie liberté, sessions d’écriture en pieds de laine, emmitoufflés dans le plus duveteux des jetés, horaires flexibles comme la fourche de Van Damne, pauvres fous! Pauvres fous (vous êtes beaux et belles, pareil).

Ce qu’on oublie parfois, quand on se lance à son compte, c’est que le jeudi matin, n’apparaît pas par magie cette paie qui faisait des petits miracles sur ton épicerie dans le temps que tu travaillais chez Payless.

Ta paie, tu l’attends par la poste (plus souvent qu’autrement, une immensité de gens ignorant les préceptes celtes du dépôt direct). Tu l’espères. Tu la pries. Tu l'incantes.

Tu finis par en arriver là parce que, hélas, les sous n’arrivent jamais quand toi tu l’avais planifié (c’est-à-dire ce jour où tu avais prévu ne pas mourir de disette). Tu troques alors tes rêves de pumkin spice et de sweater weather de mohair pour des objectifs plus créatifs, comme de transformer une boîte de kraft dinner en banquet pour la semaine.

Comment survivre à l’attente du chèque qui n’arrive pas? SIMPLE COMME BONJOUR-HELLO-HI :

1. T’as pas mis de sous de côté? 

via GIPHY

(Rire cristalin qui dure trois jours)

« Ah oué? J’avais pas pensé à ça. PAS UNE MINUTE », répondras-tu à la bienveillante personne (qui ne veut vraiment que ton bien même si elle te juge un peu en chiquant son tabac). C’est bien smarte de mettre des sous de côté, mais encore faut-il en avoir, des chillings, à cacher dans ton congélateur.

La prochaine fois qu’une bonne âme t’interrogera sur tes épargnes fantômes, invite-la à souper. Pendant qu’elle se délectera de ton dernier paquet de ramen et d’une bonne eau chaude, dépose un dollar dans ton compte épargne et garde ton invité pendant deux mois pour regarder, ensemble sur l’écran de ton ordinateur, CE DOLLAR FRUCTIFIER FURIEUSEMENT.

Elle sera ravie d’avoir assisté à la floraison de ta fortune et rentrera chez elle, rassurée de t’avoir fait penser à quelque chose d’important.

2. Tisse une relation avec ton facteur 

via GIPHY

Oh, là. Je parle ici d’une relation de respect pis de franche camaraderie (l’idylle avec le facteur n’étant strictement réservée qu’à ton anniversaire ou les jours de solstice). Si tu as déjà travaillé à la pige, tu connais le stress-anxieux-humide qui prend ton corps d’assaut dès que tu entends le couvercle de ta boîte à malle se soulever. Tu connais donc aussi la honte de te garrocher comme une pardue à ta porte, haletant comme une génisse et le regard empli de « s’il-te-plaît monsieur le Facteur, dis-moi qu’y’a un chèque, là-dedaaans ».

Pas facile pour la dignité, surtout quand tu te rends compte que t’as descendu la cage d’escalier comme une furie en pantalons de pyjama avec un top taché de moutarde qui sent le pipi.

LE FACTEUR SAIT CE QUE TU VIS, SUZIE. Il en a vu d’autres! Détends-toi et si ça peut t’aider, laisse toujours traîner deux canisses de flageolets près de ta porte. Comme ça, chaque fois que tu sors quérir ton courrier, tu les empoignes et tu simules, une fois devant le facteur, que t’es en pleine session de muscu de biceps et que t’es juste venue t’aérer la falle dehors (ça se peut full).

D’une part, il te trouvera sacrément en forme. Il célèbrera ton alimentation à base de légumineuses et te donnera peut-être même une bonne recette de bines aux tomates; un autre joyau culinaire à ajouter à ton menu de pauvresse! Hourray!

Bon. Tu peux aussi fondre en larmes et t’accrocher à ses bottes jusqu’à ce qu’il daigne te tendre l’enveloppe miracle, mais sache que les facteurs, ils aiment pas ben ben ça, avoir les bottines mouillées. Mais ils comprennent ce que tu vis. T’es humaine. T’ES UNE BELLE PERSONNE PAREIL (mais mets ton top au lavage, parempe).

3. Développe l'art maya d'obtenir ton chèque 

via GIPHY

Quand ton chèque est en retard, Whoopi sait que des suivis, des appels, des courriels et des petits rappels, tu en fais. Mais même si profusément sympathique, le petit message poli qui fait « Tourlou-bisou, où sont mes sous? Ça fait 62 jours » fait rarement son effet.

Bien entendu, la personne au bout du message ne te veut (en général) aucun mal. C’est pas sa faute, si le chèque est dans’ malle depuis huit mois. Mais parfois, il faut savoir insister avec juste ce qu’il faut de ce qui rend coucou.

  • Tes trois derniers mails n’ont rien donné? Envoie une missive À DOS D’ÂNESSE (une ânesse que tu auras chaussée d’escarpins. Ça emballe les masses et délie les cordons de la bourse, juré!).
  • Trouve la fenêtre de la comptabilité de l’entreprise en défaut de paiement et fais aller tes sourcils (et tes narines) en fixant le comptable, tends-lui un thermos et redemande-lui: « Encore un peu de café? » (toutes les 7 minutes).
  • Finalement, rien ne vaut la bonne vieille mitraille d’appels courtois. Une minute? Un appel. En général, au bout de 37 appels (tout de même espacés de quelques valses; tu as des canisses de flageolets à brandir à la boîte aux lettres, oublie pas), le chèque apparaît mystérieusement avec pas-de-mot-d’excuse et une possibilité d'ordonnance restrictive.

Mais rendue là, tu t’en SCHNAILLES. T’as tes sous, à toi le poulet fritou et le chauffage en février!

La joie immense de recevoir sa paye

Funnyjunk

PS tendresse : Surtout, tiens bon, Suzie. Et... t’as pas pensé à mettre un peu d’argent de côté, HAN?


Tu aimeras aussi:

Comment survivre à un patron
sexiste... avec Catherine Éthier!

Ron Burgundy

Comment survivre aux
journées qui raccourcissent...avec
Catherine Éthier..

Quoi faire pour lutter contre la baisse de luminosité

 

Comment survivre aux règles
impromptues... avec Catherine Éthier

règles

Plus d'info sur

Tu pourrais aimer aussi