Comment te sentir bien dans une famille qui ne te ressemble pas

Maude Bergeron

Le

éclairs - Les folies passagères

C’est pas toujours facile et agréable de constater que t’es la personne qui clash solide avec le reste des membres de ta famille, que tes opinions et tes valeurs ne ressemblent pas pantoute aux leurs, que tu ne fites pas dans le modèle standard normatif de la société qu’on peut tenter de t’imposer.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Les folies passagères (@lesfoliespassageres) le

 

Tu peux te sentir seul.e longtemps quand l’ensemble de l’équipe familiale fait front commun alors que toi t’es de ton côté, avec comme unique partenaire toi, toi, pis toi. Bien souvent, ça crée des frictions et même des longs froids de deux ans d'hivers qui s’éternisent. C’est pas tant l’fun, ça.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Les folies passagères (@lesfoliespassageres) le

 


Tu aimeras aussi:


C’est-tu vraiment possible de se sentir bien dans de tels contextes, alors?

Oui, c’est possible, même si ce n’est pas obligatoire.

Et avant de se rendre aux conclusions difficiles et de couper les ponts, si tu le souhaites, il y a plusieurs choses qui peuvent réellement favoriser ton bien-être lorsque tu côtoies des personnes qui ne te ressemblent pas.

Communiquer ses gros feelings internes

Tu dois déjà avoir le goût d’abandonner en constatant que la première chose à faire, c’est de communiquer. Ben oui mautadine, la bonne vieille communication dont on parle toujours! C’est facile à lancer de même, mais c’est pas évident à appliquer dans le quotidien.

Ça demande effectivement une grande ouverture d’exposer ses émotions et son vécu, mais ce qu’il faut savoir, c’est que c’est la seule façon d’offrir l’opportunité aux autres de comprendre ton côté des choses.

Quand nos façons de voir les choses et de les comprendre sont différentes de celles des autres, il n’y a qu’en expliquant le tout, dans un climat propice aux échanges respectueux, qu’on peut réellement clarifier les situations.

Parfois, même, on peut interpréter certains propos et comportements de manières péjoratives puisque nos backgrounds sont tous différents. Il n’y a rien de mieux qu’une grosse conversation pour briser des non-dits pis des malaises.

Et puis là, il ne faut pas croire non plus que tu dois commencer un monologue de quatre heures sur ta vie entière. Nenon. Tu n’es pas obligé.e de parler de tout, tout, tout. Le simple fait de mentionner que tu te sens différent.e, et que tu aimerais te sentir bien, c’est énorme.

Ensuite, en fonction de la réception de tes proches, il y a plusieurs façons de progresser pour créer des liens. C’est toujours agréable de proposer à ces personnes de nouvelles perspectives, a.k.a. les tiennes, pour leur montrer ton vécu, tes idées et ton identité. Que ce soit via des activités, des sorties, des jeux ou de simples discussions, ça peut aider beaucoup.

Par contre, n’oublie jamais que tu n’es jamais dans l’obligation d’entretenir des relations qui nuisent à ton bien-être. Tu peux aussi très bien prendre la décision de t’éloigner s’il s’agit d’une option favorable à ta vie.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Les folies passagères (@lesfoliespassageres) le

 

Ce n’est pas parce que tu es différent.e d’un groupe de personnes que tu es bizarre

Tout le monde est unique, et c’est précisément cette unicité qui te caractérise qui te rend magnifique à ta façon. Si jamais les membres de ta famille ne voit pas tout ça, saches que plein d’autres personnes sauront le voir.


Tu aimeras aussi:

Quand le spm devient un problème de santé... et que personne ne te croit

Petits trucs pour prendre soin de soi au quotidien en période de stresse 

 

Comment savoir si on dépasse
les limites pendant une date?

Balle anti-stress

Plus d'info sur

Tu pourrais aimer aussi