1:54 : Toujours plus vite!

Le

commentaires
Film 1:54

Tim, 16 ans, a deux passions: les sciences et la course à pied. La première, il la partage avec son meilleur ami, Francis, et la seconde avec son pire ennemi, Jeff. Cependant, Tim a abandonné la course, il y a quelques années, laissant ainsi l’occasion à Jeff d’accumuler les records de temps et distance. Lorsque Tim décide de renouer avec la course, c’est loin de faire le plaisir de son rival qui ne manque jamais une occasion pour l’intimider et se moquer de lui devant tout le monde. À la suite d’un tragique évènement, Tim trouve du réconfort auprès d’une nouvelle amie, Jen. Cependant, la pression qu’il subit pour se surpasser sur la piste de course et les menaces incessantes de Jeff, qui risque de dévoiler son plus gros secret, continuent de lui peser lourdement sur les épaules…  

 

 

 

8 raisons d’aller voir 1:54

1) Parce qu’on ne parlera jamais assez de l’intimidation et de ses terribles répercussions… 1:54 est un film bouleversant et poignant, qui ne laissera personne indifférent. Un gros bravo à Yan England, qu’on adore déjà en tant que comédien, et qui brille dans son rôle de scénariste et réalisateur!

Yan England et Antoine Olivier Pilon pour le film 1:54

Crédit photo: Bertrand Calmeau/Les Films Séville

 

2) Pour voir le comédien Lou-Pascal Tremblay dans un rôle totalement différent. Il est normalement si sweet, mais son interprétation de l’intimidateur « en chef » Jeff est juste et remarquable. On déteste son personnage, mais on admire énormément ses talents d’acteur!

Lou-Pascal Pilon

Crédit photo: Les Films Séville

 

3) Parce que la course à pied, un sport qui passionne pourtant beaucoup de gens, se retrouve rarement au cœur d’un long-métrage. Voir les comédiens se donner à fond sur la piste de course donne le goût de se dégourdir les jambes!

Antoine Olivier Pilon en pleine course dans 1:54

Crédit photo: Les Films Séville

 

4) Pour Antoine Olivier Pilon, tout simplement. C’est avec beaucoup de plaisir qu’on a appris à le découvrir, au cours des dernières années, et il ne déçoit jamais. Il offre toujours une interprétation impeccable, peu importe son rôle! Dans 1:54, Tim est un jeune homme auquel plusieurs pourront s’identifier, quelqu’un qui tente de trouver sa place et de se faire accepter, tel qu’il est…

Antoine Olivier Pilon dans une scène du film 1:54

Crédit photo: Les Films Séville

 

5) Les passionnés de science et de chimie seront heureux de voir ces matières scolaires représentées dans ce film. Les autres (les non-passionnés) seront tout de même impressionnés par les expériences du duo formé de Tim et Francis (campé par Robert Naylor) qui sont certainement moins ennuyantes qu’un vrai cours de chimie!

Scène du cours de science dans le film 1:54

Crédit photo: Les Films Séville

 

6) Parce qu’on aime beaucoup la jeune comédienne Sophie Nélisse et qu’on adore la relation entre son personnage, Jennifer (Jen, pour les intimes) et celui d’Antoine Olivier Pilon. La confidente de Tim, sa partenaire de party, sa motivation sur la piste de course: bref, elle excelle à tous les niveaux. Puis, c’est super de voir une fille qui ne s’en laisse pas imposer et qui n’hésite pas à remettre les gars à leur place!

Sophie Nélisse dans le film 1:54

Crédit photo: Les Films Séville

 

7) Même si leurs personnages sont loin d’être des meilleurs amis à l’écran, on adore voir Antoine Olivier Pilon et Lou-Pascal Tremblay côte à côte, au cinéma! Autant lorsqu’ils se défient sur la piste de course que lors d’un jeu de beuverie dans un party ou quand leur enseignant les confronte, la « chimie » entre les deux comédiens est là. Les voir à nouveau ensemble dans un autre projet serait génial!

Antoine Olivier Pilon et Lou-Pascal Tremblay dans 1:54

Crédit photo: Les Films Séville

 

8) Parce que le film 1:54 fera énormément réagir et jaser et que tout le monde se doit de se joindre à la discussion sur l’intimidation. Encore une fois, en parler est la seule façon de l’enrayer, point à la ligne.

 

Affiche du film 1:54

Crédit photo: Les Films Séville

Plus d'info sur

Tu pourrais aimer aussi

Commentaires