Les vaginites : plein d'infos pratiques pour prévenir et soigner

Maude Bergeron

Le

vaginite - Les folies passagères

Ressentir un inconfort au niveau de son vagin, c’est vraiment pas la chose la plus agréable, surtout avec les mille tabous qui existent autour du sujet des vaginites. On entend tellement plein d’affaires variées de tous bords tous côtés, et ça devient très difficile de distinguer ce qui est vrai de ce qui ne l’est pas! 

 

 

Premièrement, ce que tu dois absolument savoir, c’est que les infections vaginales sont très répandues et communes. Pas mal toutes les personnes qui possèdent un vagin en auront au moins une fois dans leurs vies, et plusieurs vivront aussi des récidives assez fréquemment. Ce n’est pas pantoute bizarre, honteux ou synonyme de malpropreté!

 

Le problème principal, c’est qu’il n’y a pas grand monde qui en parle à cause des préjugés transmis, qui génèrent énormément de gêne. D’ailleurs, on nous enseigne rarement les bonnes informations à propos de nos chères vulves.

 

M’ayant moi-même octroyé un trophée pis un certificat, après avoir fini par réussir ma collecte d’infos pertinentes sur les vaginites, je peux te dire que j’ai une méchante belle liste précise pour faciliter ta vie vaginale.

 

Avant toute chose, dès que tu as un doute sur quoi que ce soit en lien avec ta santé, ou que tu ressens un symptôme quelconque, c’est important d’aller consulter un professionnel. Tu peux aller voir ton médecin de famille, un gynécologue ou même te présenter dans une clinique de sans rendez-vous. La personne effectuera un prélèvement, pour ensuite te guider adéquatement et poser un diagnostic approprié. Des antibiotiques peuvent être prescrits lorsque la situation l’indique, et c’est primordial de s’assurer en premier lieu qu’il ne s’agit pas d’une ITS.

 

Qu’elles sont les différentes infections vaginales et leurs symptômes?

 

Une vaginite à levure est causée par un champignon. Ses symptômes sont les démangeaisons, une sensation de brûlure, et des pertes blanches et épaisses qui ressemblent à du fromage cottage. Il y a aussi une possibilité d’enflure et de rougeurs, mais généralement pas d’odeurs particulières.

 

Une vaginite bactérienne (aussi appelé vaginose) est causée par une bactérie. Ses symptômes sont les pertes malodorantes comparables au poisson et à l’ammoniac, qui peuvent être de couleurs variées. Il y a aussi une possibilité de petites démangeaisons, d’irritations et de douleurs.

 

Une vaginite à trichomonas est une ITS. Ses symptômes sont les démangeaisons, les pertes et les sécrétions mousseuses, verdâtres et malodorantes. C’est possible de ressentir des douleurs variées.

 

Dans certains cas, aucun symptôme n’est ressenti. C’est donc une bonne chose de consulter une fois de temps à autre pour qu’un examen général soit effectué, dès l’arrivée de l’âge adulte. C’est un bon moment pour effectuer un PAP test, qui permet de détecter la présence de cellules anormales sur le col de l’utérus.

 

Après consultation et prélèvement, le médecin prescrira un traitement adapté si nécessaire : crème antifongique topique, traitement oraux, etc. Sinon, il existe aussi des produits en vente libre qui peuvent être suggérés, mais qui doivent toujours être utilisées en suivant les recommandations d’un docteur et/ou d’un pharmacien. Tu dois bien t’informer avant de les utiliser pour t’assurer que cette option est faite pour ta situation :

  • Probiotiques vaginaux (capsules à insérer au coucher)
  • Ovules de calendula (vendu dans les produits naturels)
  • Acide borique (pour prévenir les vaginoses)

 

Il existe aussi des produits intéressant que tu peux utiliser au quotidien pour soulager les irritations et la peau sèche, comme de la crème de zinc non-parfumée (utilisée pour les fesses de bébé), et l’huile de noix de coco. Cette huile full polyvalente est d’ailleurs un excellent lubrifiant sécuritaire et naturel!

 

Qu’est-ce qu’on peut faire pour prévenir les vaginites?

 

Il y a énormément de facteurs qui peuvent favoriser l'apparition des infections vaginales, pis ça peut être long avant de trouver toutes les sources. Comme chaque situation est différente, il n’est pas nécessaire de suivre tous ces conseils, mais voici l’ensemble des choses qui peuvent grandement aider à prévenir l’apparition des vaginites :

 

Utiliser uniquement des produits non-parfumés et non-colorés : crème à raser, nettoyant, shampooing, crème, savon à lessive, condoms, lubrifiant, papier de toilette, etc. ;

Porter des bobettes en coton non-colorées et éviter les strings ;

Porter des vêtements lousses pour favoriser une bonne aération et empêcher le frottement ;

Dormir sans sous-vêtement pour laisser la vulve respirer ;

Retirer son maillot de bain mouillé immédiatement après la baignade, et changer ses bobettes dès qu’elles sont humides ou après avoir transpiré, pour éviter l’humidité ;

Éviter les tampons, et favoriser des options plus naturelles pour les menstruations, comme les coupes menstruelles et les serviettes sanitaires lavables ;

Maude Bergeron - Les folies passagères

 

Éviter de porter quotidiennement des protèges-dessous, qui conservent l’humidité ;

Faire attention au rasage près de l’entrée du vagin, qui peut causer des minis coupures favorisant l’entrée de bactéries ;

Pour se nettoyer la région vaginale et anale, utiliser un nettoyant non-parfumé au ph neutre, ou simplement de l’eau tiède. L’eau tiède est suffisante ;

Utiliser un lubrifiant non-parfumé pendant les relations sexuelles pour éviter le frottement ;

Utiliser des condoms pour éviter la transmission de bactéries et de ITS ;

zizi_mentos / Shutterstock

 

Rincer sa vulve à l’eau tiède après les relations sexuelles ;

Ne jamais utiliser de douches vaginales et de savons à l’intérieur du vagin, qui est autonettoyant et ne nécessite pas de lavage interne ;

Éviter de prendre des bains et d’utiliser des produits moussants ;

Après la douche, bien éponger pour assécher la vulve, sans frotter ;

En allant aux toilettes, s’essuyer de l’avant vers l’arrière, pas l’inverse ;

Manger des aliments contenant des probiotiques pour aider à long terme au niveau de la flore intestinale et vaginale, comme le yogourt, le kéfir, la choucroute, le kimchi, le tempeh, etc.

 

N’oublie pas que ta santé est importante, et qu’il n’y a rien de mal dans le fait d’aller consulter pour une infection vaginale. C’est normal, pis l’important, c’est ton confort, ton bien-être et ta santé!

 

Tu pourrais aimer aussi