Manger sans stress pendant le temps des Fêtes

Alexandra Leduc Alexandra Leduc

Le

Manger sans stress

Le temps des Fêtes n’est pas une saison facile lorsqu’on a une relation tumultueuse avec la nourriture. On mange beaucoup et souvent et on dirait que tous les évènements que ce soit avec la famille ou les amis tournent autour de la nourriture. Peut-être est-ce que tu anticipes ces nombreux repas et que tu prépares déjà mentalement tes stratégies pour moins manger et pour bouger plus. Ou peut-être es-tu en train de trouver des raisons pour pouvoir éviter ce genre d’évènement? Peux-être connais-tu quelqu’un qui vit mal toute l’abondance de nourriture pendant la période des Fêtes?

Le temps des Fêtes devrait pourtant être un moment de réjouissance avec les gens qu’on aime et ne devrait pas être un moment qui crée de l’anxiété et du stress. Voici donc quelques façons de diminuer le stress et l’anxiété pour passer davantage un beau moment pendant les Fêtes.

La même nourriture que d’habitude

La première chose sur laquelle j’aimerais insister, c’est qu’il ne faut pas voir la nourriture différemment pendant les Fêtes. Oui, il y a abondance et oui, les types d’aliments peuvent être différents (tourtière de maman, desserts, etc.), mais il faut garder à l’esprit que de la nourriture reste de la nourriture, peu importe le moment de l’année. Ça permet de diminuer le sentiment d’anxiété et l’appréhension face aux repas des Fêtes.

Écouter son corps

D’un côté plus pratico-pratique, voici une façon “zen” d’aborder les repas. Toujours, toujours, toujours écouter son corps et non sa tête. Qu’est-ce que ça veut dire? Avant de manger, tu dois te demander si tu as faim. Si oui, est-ce un peu, moyen ou beaucoup? Quand ton corps t’envoie un signal de faim, c’est qu’il a besoin d’énergie et ton corps utilisera ce que tu manges. Donc, quand on a faim, on mange, tout simplement.

Ensuite, pour savoir quand arrêter de manger, le concept de satiété (être rassasié sans être plein) est très important. C’est souvent ce qui est le plus difficile pendant les Fêtes parce que tout est bon et qu’on peut être distrait et moins attentif à ses signaux. Il est alors plus difficile de s’arrêter avant d’avoir trop mangé. Quelques trucs à utiliser pour mieux écouter sa satiété : manger lentement, bien mastiquer, se prendre de petites portions, boire un peu d’eau avant le repas et prendre des pauses entre chaque service.

Faire un p'tit tour au buffet en éclaireur

Pour éviter de trop manger, voici un autre truc lorsqu’il y a beaucoup de nourriture. Faire un premier tour du buffet (et même des desserts) et regarder ce qu’il y a comme options. Qu’est-ce que j’aimerais manger? Qu’est-ce qui me tente vraiment et qui me ferait du bien? Choisir en fonction de ces questions te permettra d’être beaucoup plus satisfait et de moins manger. Ensuite, on commence par une petite assiette, on prend une pause et on se ressert si on veut. Si on a envie d’un dessert, on peut le prévoir pour se garder une place.

Ne pas sauter de repas

Il est aussi préférable d’éviter de sauter un repas. Ça peut être tentant parce qu’on se dit qu’on mangera beaucoup plus tard. Par contre, lorsqu’on saute un repas, la faim devient intense et c’est à ce moment qu’on peut perdre le contrôle devant beaucoup de nourriture. L’idéal est d’essayer de garder une routine de repas (dans la mesure du possible), quitte à manger de plus petits repas ou des collations entre les repas. De cette façon, il sera plus facile de choisir ce que tu aimes en quantité qui convient à tes besoins.

Éviter les interdits

On peut aussi avoir tendance à se dire “je ne mangerai pas de pain ou de dessert” ou à s’interdire d’autres types d’aliments. Lorsqu’on se met des interdits mentaux (restriction mentale) on crée, sans s’en rendre compte, de l’intérêt pour l’interdit. C’est bien connu tout ce qui est interdit devient attrayant. Ainsi le pain et le dessert qu’on ne veut pas manger deviennent alors très intéressants. Lorsqu’on se met des restrictions mentales, on se place tout de suite en situation d’échec. Si je mange le pain, je n’ai pas de volonté et j’ai échoué à suivre mon idéal. Il vaut mieux se répéter “je vais manger selon ma faim des aliments qui me font plaisir et j’arrête de manger lorsque je suis rassasié”.

Finalement, l’important est de s’écouter et d’apprendre à faire confiance à son corps. Il nous donne toujours les bonnes informations et on peut s’y fier. Si tu as l’impression que tu vas perdre le contrôle pendant les Fêtes et que tu anticipes les repas ou que tu connais quelqu’un qui vit une mauvaise relation avec les aliments, voici des ressources gratuites.

Ressources gratuites

 

Merci à Laurie Parent-Drolet nutritionniste pour son aide précieuse.

Tu pourrais aimer aussi