Les premiers emplois des vedettes de VRAK

Anne-Marie Lobbe Anne-Marie Lobbe

Le

Catherine Brunet et Med

Desjardins qui t’accompagne dans ta recherche d’emploi

 

Parce qu’on ne sait jamais à quel point notre premier emploi influencera le cours de notre vie et les choses importantes qu’il nous apprendra, on a demandé à dix stars de VRAK de nous parler de leur propre expérience…

 

Joey Scarpellino

Joey Scarpellino

CP Images

Ton premier emploi : En fait, mon premier emploi a été comédien! J’ai filmé une publicité pour la télé et un mois plus tard, je commençais le tournage pour l’émission Les Parent.

Qu’as-tu appris? : Ben, ben, ben des affaires (rires). Je suis un peu déçu de ne pas avoir travaillé chez Tim Horton, par exemple! J’aurais aimé ça! Je me souviens, quand j’avais 16 ans, on s’était dit, quelques-uns de mes amis comédiens et moi, que ça serait le fun d’aller travailler dans un Tim Horton une fin de semaine, pour vivre l’expérience (rires)! Mais finalement, on ne l’a jamais fait.

 

Sarah-Jeanne Labrosse

Sarah-Jeanne Labrosse

CP Images

Ton premier emploi : Je vendais des billets à l’entrée de l’autodrome de St-Eustache. Je passais dans les files d’autos, pour faire payer les gens.

Qu’as-tu appris? : Bien calculer mentalement et détecter les faux billets de 5$ (rires)!

 

Medhi Bousaidan

Med

Ton premier emploi : Je tenais une pancarte sur laquelle il était écrit : « Pizza à 5$ », sur le boulevard de la Concorde, à Laval. Je devais agiter la pancarte, afin que les personnes la remarquent plus. Je n’étais pas costumé, alors les gens pouvaient me reconnaître.

Qu’as-tu appris? : Ne jamais tenir une pancarte près d’un feu de circulation, car quand il devient rouge, les gens ont tendance à te lancer des affaires dessus! Puis, ne jamais travailler pour 6$/heure, quand le salaire minimum est de 9$/heure.

 

Catherine Brunet

PL<Y - Catherine Brunet

Ton premier emploi : Je n’ai jamais eu d’autre emploi que celui de comédienne! Mon premier emploi était une publicité télé pour la chaîne de restaurants McDonald’s.

Qu’as-tu appris? : Qu’il faut être patient, sur un plateau de tournage (rires)!

 

Pier-Luc Funk

Ton premier emploi : C’était comédien, c’est ça qui est comme bizarre! J’ai commencé à 12 ans.

Qu’as-tu appris? : Que c’était exactement ce que je voulais faire, dans la vie!

 

Catherine Éthier

Catherine Ethier dans Code F.

Ton premier emploi : À 17 ans, je vendais des habits pour les femmes d’affaires, au Mail Champlain, à Brossard. La boutique s’appelait Fairweather. J'y suis restée un an.

Qu’as-tu appris? : La loi de la jungle et la vulnérabilité des dames… Les femmes d’affaires qui fréquentaient cette boutique étaient impressionnantes… et surtout parfois bêtes (rires)! Mais, souvent, j'arrivais à voir les personnes derrière ces mesdames "terrifiantes" et c’est moi qui avais le rôle de trouver la bonne robe pour les rendre heureuses.

 

Lou-Pascal Tremblay

Ton premier emploi : À 15 ou 16 ans, je travaillais au Jean Coutu, comme commis. Ça n’a pas pris deux semaines et je me faisais déjà convoquer dans le bureau du patron! Il m’a dit : « Lou, est-ce que tu veux vraiment rester dans la famille Jean Coutu, parce que je ne suis pas certain que tu le mérites… La manière dont tu places les serviettes sanitaires sur les tablettes, ce n’est vraiment pas conforme. Tu ne maîtrises pas le “facing”. Est-ce que tu veux rester dans la famille? ». Je me suis levé et je lui ai dit que non, je ne voulais plus faire partie de la famille!

Qu’as-tu appris? : Les serviettes sanitaires, ce n’est clairement pas mon domaine (rires)!

 

Virginie Fortin

Virginie Fortin dans Code F.

Ton premier emploi : J’étais monitrice dans un camp de jour, j’y enseignais le théâtre et je m’appelais Brocoli!

Qu’as-tu appris? : Que je perds facilement la voix, lorsque confrontée à un groupe d’enfants! Puis, quand tu gardes des enfants de six ans, c’est à toi de mettre des brillants sur leur bricolage, sinon il va y en avoir partout. Finalement, j’ai appris la patience et la passion.

 

Jay Du Temple

Jay Du Temple - Code G.

Ton premier emploi : J’ai travaillé au vignoble de mes parents, le Domaine Saint-Jacques, à Saint-Jacques-le-Mineur. Je travaillais également à l’usine de mon père, en même temps.

Qu’as-tu appris? : À me lever le matin, peu importe l’heure à laquelle je me suis couché (rires)! Ça m’a appris la valeur de l’argent, aussi… J’ai commencé à travailler très tôt, à 13 ans. Je devais être à 7$ ou 7, 50$/heure, donc 100$, pour moi, ça représentait 13 heures de travail. J’ai également appris à m’impliquer émotionnellement dans mon travail, mais c’était peut-être parce que mes parents étaient mes patrons.

 

Stéphanie Arav-Clocchiatti

Ton premier emploi : J’étais monitrice au camp de jour Kéno, à Québec.

Qu’as-tu appris? : Que je n’ai pas perdu mon cœur d’enfant et que j’aime jouer à des jeux! J’ai aussi appris que je n’ai pas beaucoup de patience pour la discipline. 

Plus d'info sur

Tu pourrais aimer aussi