3 résolutions pour plus s’affirmer en 2019

Sarah Mottet Sarah Mottet

Le

Jour de l'an

Je ne suis pas vraiment fan des résolutions. Dans sa définition même, j’ai bien du mal à les respecter. J’aime plutôt me fixer des objectifs ou avoir un genre de mantra; une phrase ou un état d’esprit que je souhaite me répéter pour l’année.

En 2018, mon but était d’être « en contrôle ». Comme plusieurs d’entre nous, j’ai tendance à me lancer dans plusieurs projets en même temps. Je désirais les réaliser complètement, et ce, avec contrôle. Je crois qu’en voulant faire beaucoup, on peut parfois faire peu si on manque de maîtrise dans nos investissements.

Qu’est-ce que je veux pour 2019? Sans dire que je veux plus m’affirmer, je veux être plus sûre de moi ; pas comme dans le cliché, mais plutôt dans la confiance que je m’accorde. Je suis déjà très confiante dans mes décisions, mais c’est plutôt vis-à-vis moi que j’en manque un peu parfois, de confiance.

1. Être plus #BodyPositive 

J’ai compris il y a quelques temps que je devais m’accepter comme je suis et je crois le faire de mieux en mieux.

Par contre, j’avoue être encore en mode apprentissage face aux photos que je publie sur mes médias sociaux. C’est tellement facile d’appliquer un filtre. Trop facile. J’aimerais en 2019 pouvoir publier tout, n’importe quoi, sans me préoccuper de quoi j’ai l’air, sans que ça vienne me jouer dans la tête. Ce sont des petits gestes d’acceptation de soi qui font qu’au final, on s’accepte davantage.

via GIPHY

2. Se rassurer entre nous

Je le répète (c’est peut-être ça finalement mon mantra de l’année!) : on ne gagnera rien seule. Il faut se créer des alliées, être des alliées avec nos amies, nos soeurs et toutes les femmes de notre vie pour aller plus loin. Il faut se supporter dans nos anxiétés jusque dans nos réussites.

C’est correct d’être vulnérable. C’est ce qui fait aussi nos forces et qui engendre de la réussite.

via GIPHY

3. Se battre

Pas au sens littéral, évidemment! Se battre pour ses idées et ses convictions. Cette résolution là veut dire : assumer ce que l’on pense et ce que l’on veut! Souvent, on ne se prononce pas par peur de ne pas faire l’unanimité et de se faire confronter. Mais c’est en exposant ce que l’on pense qu’on développe notre pensée et qu’on peut plus s’affirmer pour ce que l’on est. Il ne faut pas avoir peur de déranger par nos convictions qui brisent des certitudes et des conventions.

via GIPHY

Selon moi, l’affirmation découle de la confiance en soi… ou peut-être est-ce le contraire? Dans tous les cas, ce que j’ai appris, c’est qu’un enrichit l’autre.

Et je vous laisse sur une résolution - qui comme je vous le disais au début, ne sera probablement pas respectée... 

J’aimerais aussi pouvoir respecter l’engagement que j’ai avec mon gym, c’est-à-dire d’y aller au moins une fois par semaine, pas nécessairement pour répondre aux attentes du corps parfait, mais plus pour ma santé mentale!

Mais pour ça, on s’en reparle l’année prochaine!


Tu aimeras aussi:

Pourquoi les filles n’aiment
pas les filles?

Fille triste
 

Des brassières pour tout le
monde?

5 moves féministes à intégrer
dans ta vie de tous les jours

Fille qui saute

 

Plus d'info sur

Tu pourrais aimer aussi