J'ai de la misère à me faire des amis

J'ai de la misère à me faire des amis

Le , par Catherine Girard-Audet

Question de eliboubou

Salut Catherine !

Mon problème est que j’ai de la misère à me faire des amis. Quand j’étais petite, on m’intimidait et ma confiance en moi et celle envers les autres en ont payé le prix. À l’école, il y a une gang de filles qui m’achalent un peu et ça me dérange. J’ai beau leur dire d’arrêter, elles continuent, et on dirait que ça me rend encore plus insécure. Il y a aussi une gang de filles qui me paraissent gentilles et qui sont fines avec moi, mais j’ai peur qu’elles me rejettent.

Aurais-tu un conseil pour que je reprenne confiance en moi et pour que les filles de la gang qui me tannent arrêtent ? Merci d’avance !

Coucou !

Je crois que c’est un mécanisme de défense tout à fait normal de te méfier des autres et de te montrer prudente si tu as déjà été victime d’intimidation. Ça me désole vraiment d’apprendre que des gens s’en sont pris gratuitement à toi, et je sais à quel point ça peut faire mal de se faire achaler par les autres. Ce que tu dois avant tout savoir, c’est que tu ne mérites pas du tout de te faire traiter de façon irrespectueuse et que les gestes posés par les bourreaux n’enlèvent absolument rien à ce que tu vaux ni à ce que tu es. Il ne faut pas que tu remettes en doute le fait que tu es une fille géniale et qu’il y a effectivement des personnes bien intentionnées qui désirent te connaître.

Pour ce qui est de la gang de filles qui t’achalent, je crois que comme tu as déjà essayé d’intervenir auprès d’elles pour que cela cesse et qu’elles n’ont pas réagi, c’est essentiel que tu les dénonces pour que leurs agissements prennent fin au plus vite. Je te répète que tu mérites d’être traitée avec respect et qu’il n’y a aucune raison qui justifie que ces filles s’en prennent gratuitement à toi. Il se peut qu’elles ne réalisent pas complètement l’impact que leurs gestes peuvent avoir sur toi, et c’est important qu’elles comprennent que leur comportement a des conséquences et qu’elles ne peuvent pas agir de la sorte. Il ne faut donc pas que tu aies peur de mettre tes limites et de dénoncer tes bourreaux à un professeur, au directeur, à un surveillant ou à un adulte responsable.

En ce qui concerne les filles qui sont gentilles avec toi, comme je le mentionnais plus haut, je crois que malgré ta réticence, tu dois continuer à avoir confiance en la bonté des autres et au fait que certaines personnes désirent vraiment apprendre à mieux te connaître. Je sais que tu ne veux pas qu’elles te rejettent ou qu’elles te blessent, mais il ne faut pas que tu laisses ta peur t’empêcher d’aller de l’avant et donner la chance aux gens qui t’inspirent confiance de mieux te connaître.

Je crois que tes blessures du passé te poussent à être méfiante et c’est sûrement ce qui te complique la tâche quand tu essaies de te faire des amies, mais tu ne dois jamais cesser de croire en toi ou en ton jugement. Si ces filles te paraissent sincères, c’est certainement parce que c’est vrai, alors tu ne perds rien à te rapprocher d’elles. Je sais que c’est parfois difficile d’aller de l’avant quand on doute de soi, mais c’est important que tu te concentres sur tes forces et sur les choses que tu aimes chez toi afin de reprendre confiance et de gagner de l’assurance. Je pense sincèrement que si tu travailles sur toi et que tu apprends à faire confiance aux gens qui le méritent, tout ira pour le mieux.

Je t’embrasse !

Catherine

Plus d'info sur

Tu pourrais aimer aussi

Commentaires