Les fameux propos dégradants à propos des costumes d’Halloween sexy...

Maude Bergeron

Le

slutshaming - les folies passagères

Ha, l’Halloween. Cette période de l’année durant laquelle tout le monde souhaite se costumer en quelque chose d’original (ou pas pantoute #citrouille).

C’est d’ailleurs le moment propice aux multiples dérapages en terme d’insultes. Et je vais vous le dire dans le blanc des yeux, au risque de vous étonner : nous vivons dans une société patriarcale qui fait la promotion du sexisme et du slutshaming, puis qui hypersexualise les corps des femmes* pour les dénigrer par la suite.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Les folies passagères (@lesfoliespassageres) le

 

C’est un peu comme si on criait socialement haut et fort « les corps des femmes* sont sexuels et doivent être dénudés », pour ensuite ajouter « vous êtes dégueulasses pis vous valez rien si vous montrez vos corps ».

 Ben oui, je sais. C’est un peu contradictoire. UN PEU BEAUCOUP, OUI.

Alors à travers tout ça, comment on fait pour savoir ce qu’il faut faire? Qu’elle est la réponse, la vérité absolue, la marche à suivre pour que tout soit acceptable? Pis c’est quoi, au juste, du slutshaming?

Premièrement, tu dois savoir que la seule chose à faire, c’est ce que tu souhaites toi-même effectuer avec ta vie pis ton corps. Il n’existe aucune option plus valable qu’une autre : ton corps t’appartient, et personne n’a le droit de t’imposer quoi que ce soit.

Ce n’est pas vrai que les corps sont synonymes de sexualité. Un corps, c’est juste un corps, mautadine. Tout le monde en a un, et ça ne veut pas dire pour autant qu’on est tous.tes all day everyday en train d’avoir des relations sexuelles. Tellement, mais tellement pas.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Les folies passagères (@lesfoliespassageres) le

 

C’est très important de cesser ces associations automatiques entre les vêtements, la nudité, la sexualité et la valeur d’une personne. Il n'y a aucun lien à y faire. C’est d’ailleurs lié à tout ça, le slutshaming, puisque ça se définit comme étant l’ensemble des propos et actions dégradants envers une personne qui dévoile une partie de son corps.

Par exemple, lorsqu'une personne porte une jupe courte et reçoit de propos déplacés en lien avec son corps, ses capacités intellectuelles, sa fiabilité et son professionnalisme, elle est victime de slutshaming. Elle se fait juger et on la culpabilise de porter un morceau qui dévoile ses cuisses. On lui appose des étiquettes et des intentions, alors que sa tenue n'indique rien du tout sur qui elle est et ce qu'elle veut.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Les folies passagères (@lesfoliespassageres) le

 

Les personnes arborant les costumes considérés comme étant sexy ne doivent donc jamais être dévalorisées et rabaissées pour ça. Elles ont le droit de porter les vêtements qu’elles désirent, et ça n’influence en rien leur intelligence, leur valeur, leur personnalité et la quantité de respect auxquelles elles ont droit.

Une craque de sein, des cuisses pis un nombril, c’est pas une preuve de consentement, tout comme ce n’est pas sexuel. Tout le monde a le droit au respect, peu importe la quantité de peau que ses vêtements dévoilent.

*Le mot femme est utilisé dans le texte, mais toutes les personnes qui s'identifient autrement sont incluses dans le propos : personnes trans, non binaires, agenres, etc.


Tu aimeras aussi:

Comment savoir si on dépasse
es limites pendant une date?

Quel genre de femme
forte es-tu?

Fille avec long board avec casquette et lunettes soleil sur la plage

Féministe frustrée: METS-EN!
 

Plus d'info sur

Tu pourrais aimer aussi