Olivier Dion te chante la pomme!

Le

Olivier Dion

On le connaît surtout pour sa participation à Star Académie, mais il est également l'une des têtes d'affiche de la comédie musicale Hairspray. VRAK.TV a donc jasé musique, danse, théâtre, années '60 et... cheveux, avec Olivier Dion!

Olivier, ça s'est passé comment, pour toi, de passer de la scène de Star Académie à celle de Hairpsray?
Relativement bien! J'imagine que le processus a un peu été aidé grâce à la belle gang que nous formons. Autant il y a des gens avec beaucoup d'expérience, autant il y en a d'autres, comme moi, qui arrivent et qui n'ont jamais fait ce genre de spectacle.

On te connaît en tant que chanteur, alors, est-ce que l'aspect « danse » a été plus difficile à apprivoiser, pour toi?
Ça m'a fait peur au début, mais j'ai été agréablement surpris par mon talent de danseur (rires)! Je pense que lors de la première répétition de danse, j'ai fait un peu peur à la chorégraphe! J'avais de la difficulté, un peu, à bouger... Cependant, ça s'est placé quand même assez vite.

Parle-nous de ton personnage... Arrives-tu à t'identifier à lui?
Je dirais que oui : en terme d'ambition, Link Larkin est un gars qui veut réussir, mais en même temps, il ne veut pas réussir à n'importe quel prix, il a des valeurs profondes qu'il veut respecter. Et c'est un bon garçon (rires)!

L'histoire de Hairspray se déroule dans les années '60. Est-ce que tu te serais vu vivre à cette époque?
Je pense que oui : j'ai l'impression que la musique était très présente dans la vie des gens, à l'époque... Juste le fait de danser le twist et le rock n' roll, on dirait qu'il y avait un laisser-aller qu'on ne retrouve pas aujourd'hui. Ce petit côté-là, je pense que j'aurais trouvé ça le fun!

Si tu en avais la chance, préfèrerais-tu faire un voyage dans le passé ou dans le futur?
Dans le passé, ça serait le fun, parce qu'on a des livres qui expliquent ce que nos ancêtres ont vécu et on pourrait vraiment savoir ce que c'était. Dans le futur, l'inconnu, autant ça l'air intéressant que ça l'air épeurant... Si j'en avais l'occasion, je choisirais les deux voyages, pas un seul!

Puisque « hairspray » veut dire « fixatif à cheveux », es-tu quelqu'un qui passe beaucoup de temps à se coiffer?
En fait, je passe moins de temps à me coiffer que j'avais l'habitude de le faire, parce qu'à cause de Hairspray, je me laisse allonger les cheveux. Quand j'avais les cheveux plus courts, je me peignais un peu, car il faut être bien mis pour les entrevues et les séances de photos...

Quelle musique te fait triper, ces temps-ci?
J'ai récemment découvert Phillip Phillips. Je ne savais même pas qu'il avait gagné American Idol! Son album est vraiment malade, je tripe à fond dessus! J'aime beaucoup l'album de Karim Ouellet, aussi. Sinon, Bruno Mars fait toujours partie de mon iPod.

Qu'est-ce qui t'attend, au courant des prochaines semaines?
De nouvelles supplémentaires de Hairspray se sont ajoutées, jusqu'au 28 juillet, sinon je travaille sur mon album. Justement, j'étais chez Marc Dupré, cet avant-midi, et on a écrit quelques chansons ensemble! Bientôt, on va être rendu à l'étape d'entrer en studio.

Quiz rigolo... en VRAK!

Ton heure préférée de la journée?
11 heures.

Crois-tu aux extraterrestres?
Non, pas vraiment!

As-tu une mauvaise habitude?
Il m'arrive d'être un peu paresseux dans les affaires quotidiennes de la vie, par exemple, faire l'épicerie. J'adore manger et cuisiner, mais je n'aime pas faire l'épicerie. Je me retrouve donc parfois à manger un peu n'importe quoi pendant trois ou quatre jours!

Olivier a un petit message pour toi, regarde la vidéo!

Tu pourrais aimer aussi